Actuellement et plus chaque jour, le nombre de personnes qui cherchent à maigrir ne cesse de décupler. Pour les bonnes ou les mauvaises raisons, perdre du poids ne doit pas être une aventure à laquelle on se lance tête baissée.

Les régimes et les actions qu’on entreprend pour réussir à maigrir doivent être murement réfléchis et idéalement conseillés et suivis par un professionnel comme un médecin, un nutritionniste ou un diététicien. Dans la triste réalité cependant, lorsqu’on est obnubilé par le chiffre donné par la balance, perdre du poids est une obsession à laquelle on tente par tous les moyens à atteindre malgré les difficultés et les obstacles.

Et les faux pas, les échecs et les erreurs témoignent de nos mauvais choix. À travers cet article, on va vous ouvrir les yeux sur les pièges de certains régimes dits miracles, farfelus et parfois dangereux.

À l’approche du printemps et de l’été, on assiste à la profusion de régimes minceur qui prétendent tous être le régime le plus efficace. Seulement, si les résultats à court terme sur la balance sont à la hauteur de leur prétention, l’effet yoyo ne tarde pas à faire son apparition.

Il est donc important de savoir déceler les pièges des régimes afin de les éviter. En effet, tout ce qu’on vous dit n’est pas forcément vrai. Le problème, et les concepteurs de régime le savent, c’est que lorsqu’on est désespéré, on se laisse très facilement berner par les promesses trop mirobolantes de ces soi-disant régimes miracles.

Évitez les régimes miracles qui promettent une perde de poids trop rapide

 

Les régimes du style : perdre 3 kilos en 3 jours, perdre 10 kilos en une ou deux semaines, certains régimes ajoutent même le fameux « sans effort » !!! Ces régimes existent et ils donnent effectivement des résultats sur le coup, mais ils font plus de mal que de bien au mental et au corps, et le plus inadmissible c’est qu’on récupère facilement le poids perdu si hardiment, voire même quelques kilos supplémentaires.

Évitez les régimes draconiens qui nous poussent à avoir faim

 

Ce n’est un secret pour personne : la base de tout régime pour perdre du poids c’est de réduire les calories, car l’apport énergétique doit être inférieur aux dépenses énergétiques. Cependant, pour obtenir cette équation, nul besoin de s’aventurer avec des régimes draconiens au point de s’affamer. Les régimes restrictifs permettent en effet de perdre du poids, mais jusqu’à quand et à quels prix ?

Bien souvent, les poids qu’on perd dans ces régimes correspondent aux réserves d’eau, de glycogène et de muscle ; les graisses viennent en dernier. En outre, trop rigides et trop contraignants, ces régimes impossibles à suivre plus de quelques jours nous poussent facilement à céder aux fringales.

Évitez les régimes monodiète

 

Les régimes qui se limitent à la consommation d’un seul type d’aliments, comme le régime où on ne mange que des protéines, le régime où on ne mange que du fromage blanc, le régime où on ne mange que de la soupe ou autre sont à l’origine de sévères carences nutritionnelles.

Sur une durée qui excède une semaine, ces régimes entrainent de graves carences et endommagent les os et un certain nombre d’organes, notamment, le foie, les reins et le système cardiovasculaire.

Évitez les régimes qui incitent à sauter un ou plusieurs repas

Certes, les régimes qui poussent à sauter un ou plusieurs repas font perdre du poids sur le coup, mais ils ont plusieurs effets néfastes sur la santé et la ligne à long terme.

En plus de vous affamer, s’obliger à sauter un repas lorsqu’on a faim va d’une part dérégler votre comportement alimentaire, d’autre part ralentir le métabolisme au point de ne plus pouvoir bruler les calories normalement, et va même pousser le corps à emmagasiner plus de graisse. Bien sûr, si vous n’avez pas faim au moment du repas, rien ne vous oblige à manger.

Évitez les régimes qui bannissent un groupe d’aliments

 

Certains régimes bannissent la consommation d’un groupe d’aliment, le plus souvent il s’agit de matières grasses, de glucides ou de protéines. Ce qu’il faut savoir c’est que l’organisme a des besoins quotidiens que l’on a quantifiés à travers les ANC ou apports nutritionnels conseillés.

Et chaque catégorie d’aliments, glucide, lipide et protide sont nécessaire à l’organisme pour assurer son fonctionnement normal. L’absence d’un groupe d’aliment peut donc avoir des impacts négatifs sur le bon fonctionnement de l’organisme.

Évitez les régimes qui vous poussent à manger contre vos goûts

 

Il est inutile de vous imposer des aliments que vous détestez. Source de frustration, ce type de régime satisfaisant sur le moment est voué à l’échec sur le long terme. La frustration va déclencher le stress et aussitôt le régime arrivé à son terme, l’utilisateur cédera très facilement aux différentes tentations. Le poids récupéré est généralement plus important que le poids perdu en termes de qualité et de quantité.

En effet, le poids perdu est généralement composé de 50 % d’eau et de 50 % de graisse, alors que le poids qu’on récupère correspond à un dixième de muscle, le reste étant du gras. Ainsi, la véritable issue de ces régimes est un surplus de poids encore plus important.

Évitez les régimes miracles qui ne nécessitent aucun effort

 

Pour perdre du poids tout en préservant le capital musculaire, le moyen le plus efficace est de faire du sport tout en mangeant sain et équilibré. Ainsi, le corps ne subit aucune carence et logiquement on perd du poids, car le corps réalise des dépenses énergétiques supérieures aux apports énergétiques. Tout régime qui promet une perte de poids sans réaliser le moindre effort physique est donc à éviter. Il est possible que sur le moment on perde réellement du poids, mais ce qu’on perd n’est pas uniquement de la graisse, mais plutôt une grande quantité d’eau et de muscle.

Pour éviter les effets yoyo et les successions interminables de régimes plus restrictifs et plus stricts à l’avenir, sachez que pour donner des résultats durables et satisfaisants, un régime doit consister à nous ramener vers de bonnes habitudes alimentaires.

Un bon régime est un régime qui nous pousse à manger moins, certes, mais pas au point de s’affamer. L’objectif d’un bon régime est de nous pousser à écouter notre corps, d’arrêter de manger lorsqu’on n’a plus faim, par exemple, ou de ne manger que lorsqu’on a réellement faim.

Un bon régime est aussi et surtout un programme alimentaire qui nous pousse à manger mieux. Ce qui signifie, manger de tout dans en quantités raisonnables. Ce qui signifie, contrôler ce qu’on mange, sans faire d’excès en s’autorisant de temps en temps des écarts sans culpabilité.

Un bon régime, c’est un régime qui nous impose un minimum d’activité physique quotidienne. Il n’est pas question ici de vous fatiguer à faire 2 à 4 heures de gym ou autre. Il s’agit plutôt de bouger le plus possible. Faire entre 30 et 45 minutes de sport 2 à 3 fois par semaine est suffisant. Et chaque jour, faire quelques efforts comme de marcher ou de faire du vélo au lieu de rouler en voiture, escalader les marches des escaliers au lieu de monter l’ascenseur… Découvrez comment choisir le régime qui est fait pour soi.